Quand une doléance se transforme en opportunité d'apporter des précisions sur les créations Moyola.

Dernière mise à jour : 22 mars

Un des anciens ministres de la culture à dit : «Le mythe de la gratuité détruit la valeur de la création. Lorsque tout est gratuit, on ne perçoit plus la valeur de la création, que l'on prend et que l'on jette». J’ai choisi ces mots pour répondre à une doléance que j’ai reçu la semaine passée à propos des prix appliqués à mes créations.


Voici le message en question :

Bonjour ,

Je regardai vos dernières créations. Très bien, sauf que j'ai constaté une inflation sur vos prix et plus particulièrement le "crosse cœur" qui me semble excessif à 95 € pour un bout et une simple poulie inox ...

Bonne journée

Après m’être demandée comment formuler ma réponse, j’ai jugé opportun de répondre à un non-client publiquement, afin de vous en dire plus au sujet des bijoux que je vous propose.

Au delà du caractère blessant du message qui insinue que mes créations seraient une arnaque, plusieurs erreurs sont affirmées dans cette plainte.

Reprenons ensemble les erreurs de ce message.


1. “Le” crosse-coeur

Il s’agit en fait d’une crosse-coeur, inspirée de la “cosse coeur”. Ce sont des accessoires permettant de renforcer les boucles des câbles de levage. Le titre de l’article “Le (Crosse-)Coeur de Moyola” était en fait un jeu de mot. L’idée était de lire “Le Coeur de Moyola” en ajoutant (Crosse-) pour rappeler mon bracelet, vous l’avez ? Ce n’est peut-être pas le meilleur jeu de mot de l’année, je vous l’accorde, mais mon dada c’est la création de bracelets plus que l’écriture 😜


2. Pour un bout et une simple poulie inox.

Sacrilège ! Le coup de massue, les petits mots assassins pour terminer ce doux message.

Le cordon n’est pas un bout. Au vu de sa taille, ce serait d’ailleurs plutôt une garcette. Le cordon utilisé est un cordon américain. Pourquoi un tel cordon ? Car après de nombreuse recherches et pour assurer la qualité de mon produit, j’ai estimé que ces cordages utilisés par l’armée américaine dans leur cas des stages de survie, sont les plus résistants. Je suggère d’ailleurs à qui passera par ici, et ayant en sa possession un bracelet Moyola, de nous faire part de l’état de son bracelet malgré le temps qui passe.

Revenons à nos cordons.


Mes cordons sont composés de 6 fils ultra-résistants. On utilise d’ailleurs ces types de fils pour de la couture chirurgical, du packetage... mais aussi, faire des bracelets de survie.

Concernant la “simple” poulie inox, je ne vais pas détailler plus que ça. Je peux simplement vous dire que là aussi, j’ai travaillé longtemps afin de proposer un produit de qualité et surtout durable. S’il s’agit en effet d’une simple poulie inox dans son apparence, je ne me contente pas de commander des produits à moindre coûts sur des listes de marchandises low coast. Je me fournis auprès des meilleurs fournisseurs du marché : au Japon car ils sont les spécialistes du métal. Chacun des accastillages est en inox 316L. L’expérience montre que ces produits sont durables, inoxydables et ne présentent pas de rayures ou d’usures avec le temps.


3. La "crosse cœur" qui me semble excessif à 95 €.

Les éléments de réponse précédents justifient d’une part le prix appliqué aux produits. D’autre part, les matériaux de qualité et leur importation, ont un coût. Un coût qui a augmenté au rythme de l’inflation générale de la vie ces derniers temps.

Les prix appliqués sont la résultant d’une étude de marché ayant pour objectif de définir des prix justes. Ils sont appliqués en fonction de la matière première mais aussi du niveau de difficulté et du temps de réalisation nécessaire à la création. Ce sont des produits faits à la main, sur-mesure où minutie et rigueur sont nécessaires à leur réalisation.

Enfin, l’écrin dans lequel vous recevez votre bracelet à lui aussi un coût. J’ai également porté une attention particulière au choix des matières pour vous offrir une expérience agréable.


Comment peut-on formuler un avis négatif vis-à-vis d’un produit dont on ignore tout ?... ☺️


Je n’incite personne à acheter mes bracelets, je les confectionne avec plaisir pour celles et ceux qui partagent avec moi l’histoire de Moyola.


Tina